TVNC : Normandie, d'actions et d'infos








Inscription à la newsletter







Partager ce site

ZFE : le dilemme pour ses initiateurs, un sentiment d’exclusion pour ceux qui sont au-dehors

Lundi 10 Octobre 2022

​Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


S’agit-il d’une lubie dans l’air écolo du temps ou d’une entreprise calculée de l’élite urbaine ne voulant pas trop frayer avec les gueux du rural profond ? Nous n’en jugerons pas puisque c’est un fait qui s’impose et pas seulement dans nombre de communes (pas toutes !) de la Métropole de Rouen-Normandie.

Le constat, c’est que, depuis quelques semaines, la Zone à Faible Émission de CO2 et de particules fines interdit la présence de plus de la moitié du parc automobile des résidents de la périphérie rouennaise, provoquant la gêne des livraisons de denrées pourtant indispensables en provenance des terroirs avoisinants, introduit une discrimination peu supportable entre les « happy few » du centre ville et le peuple suburbain. Certes, reconnaissons bien volontiers que le réseau des transports publics, même s’il peut s’amplifier davantage, offre des possibilités de déplacements assez efficaces et pas trop dispendieuses. Mais un mur de plus se dresse entre les citadins et… les autres. Au Moyen-Âge, les cités s’entouraient de murailles, au XXIe siècle, le zonage aboutit à un résultat similaire : une cassure se traduisant plus par l’indifférence et l’ignorance entre deux populations. Les uns prendront l’habitude de ne plus aller « en ville », les autres comprendront de moins en moins les problèmes des victimes de cette exclusion de fait… et les voitures électriques, que l’on veut imposer à coups de subventions resteront pour beaucoup et pour longtemps un luxe inaccessible.

Ce que Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole – ainsi que son entourage, bien entendu – ne semble pas avoir mesuré, c’est le cruel dilemme dans lequel la social-écologie, l’idéologie à la mode à Rouen, l’enfonce inexorablement.
L’alternative est la suivante : ou bien la Z.F.E., dans toute sa rigueur (sinon cela n’a pas de sens) et cela signifie que l’agglomération resserrée, voire étranglée, par les cinq franchissements des ponts de la Seine, ne devra plus tolérer sa traversée par le transit routier – notamment céréalier – de la desserte du Port de Rouen… ou bien il y a urgence à réaliser le trop fameux Contournement Est, en gestation depuis… 1972, et qui permettrait puissamment de désengorger la ville du trafic des camions.

Or, Nicolas Mayer-Rossignol fait tout ce qu’il peut pour empêcher la réalisation du Contournement Est, en suggérant la constitution de Z.A.D. et en faisant acheter par la collectivité des fragments de forêts pouvant se trouver sur le tracé de cet équipement routier.
NMR va donc devoir choisir : Z.F.E., donc Contournement Est ou bien une incohérence de plus dont seront victimes non seulement les habitants de Rouen, mais, en fait, la Normandie qui a besoin d’une capitale régionale rayonnante et non pas engorgée.

Le 1er octobre 2022
Cercles C.N.O. de Rouen – R.D. et Rouen R.G.


La Rédaction

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | La Normandie, vue du ciel | Les communiqués du MN | Les communiqués de l'ODIN | Répliques Normandes | Normandie Challenge | Les cinq minutes de l'héraldique | Éphémérides normandes | Que lire ? avec Jean Mabire | À Thor et à raison… | Rencontres & Débats | Paroles d'élus | Santé | Politique d'abord ! | Publicité | Culture & Patrimoine | Conférences | Le Direct | Textes fondateurs du MN | Les débats | Aidez-nous | Prechi d'cheux nous | En coulisse | Salon des Muses | Lire sous les Pommiers | Idavoll | Éducation & Enseignement