TVNC : Normandie, d'actions et d'infos








Inscription à la newsletter







Partager ce site

La Normandie a perdu 30 000 habitants en 5 ans

Mardi 11 Octobre 2022

​Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


Le titre de Paris-Normandie du 9 septembre dernier a suscité une légitime émotion, pas seulement celle des observateurs avertis, suivant en cela le triste constat fait le 23 novembre 2021 par le Cercle C.N.O. d’Yvetot dans les « Répliques Normandes », dont le titre était un cri d’alarme : « Hiver démographique. Décrochement des effectifs dans le primaire ».

Que font nos élus ? Qu’en pensent-ils ? S’agit-il, dans leur esprit, d’une fatalité ? On devrait s’interroger sur ce désastre.

  • Entre 2016 et le 1er janvier 2022, les cinq départements normands se sont vidés de 30 000 habitants, soit l’équivalent d’une ville comme Dieppe, comme le souligne Mathieu Leger, un démographe de l’INSEE.
  • L’Orne a perdu 0,8 % de sa population
  • L’Eure et la Manche 0,3 % de la leur
  • La Seine-Maritime stagne (+ 590 habitants) et le Calvados se maintient ( + 940 hb.) grâce à un solde migratoire élevé.

En approfondissant l’étude quantitative, on s’aperçoit que le nombre de décès augmente en Normandie (alors qu’en France, il continue à baisser) : + 0,2 % en Normandie, - 2,4 % en France. Le vieillissement de la population s’accélère : les plus de 65 ans représentent 22,9 % de la population (en France, 22,5 %). La part des – 20 ans, elle, baisse 23,2 % (23,4 % en 2020). Le solde migratoire et le solde naturel chutent dans l’Orne et l’Eure enregistre plus de départs que d’installations (C’est l’Eure qui enregistrait le plus d’apports de la région parisienne dans le cadre de l’exode suburbain… Les temps changent, la Normandie n’attire plus…).

Le plus grave peut-être, c’est ce constat : « La Normandie n’est pas une région qui garde ses étudiants et les jeunes actifs ».

Bien entendu, ces statistiques démographiques sont muettes au plan identitaire : combien de Normands de souche partent et combien de horsains arrivent… ? Nul doute qu’une telle approche serait encore plus désespérante.

Que faire pour enrayer à l’échelon régional cette chute ? (Étant entendu qu’une politique familiale, voire nataliste, ne peut se concevoir qu’à l’échelon national).

Nous pensons qu’il faut mener de front un véritable combat pour le soutien à apporter à TOUTES les tranches d’âge.

  • Encourager la Silver Économie, en investissant puissamment dans l’accueil des seniors. Cela suppose de repenser cet accueil à l’aune des potentialités et des caractéristiques de la région. Il faut une politique normande de la vieillesse.
  • Encourager l’installation des actifs par une politique du logement attractive (plus de logements intermédiaires que de logements sociaux, réhabilitation du bâti ancien dans le cadre de l’amélioration du bilan énergétique des maisons, mise à disposition à titre presque gratuit de terrains à bâtir, le tout s’accompagnant d’une politique de reconquête du rôle d’achalandise des bourgs et des petites villes, avec une défense acharnée du maintien des services publics…).
  • Favoriser l’emploi pour les jeunes, leur installation, amplifier l’offre culturelle et de loisirs : les relocalisations industrielles et le rapatriement des sièges sociaux sont la clef du redémarrage démographique de la Normandie.

VISONS HAUT !

                                                           Cercle C.N.O. d’Évreux, le 11 octobre 2022


La Rédaction

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | La Normandie, vue du ciel | Les communiqués du MN | Les communiqués de l'ODIN | Répliques Normandes | Normandie Challenge | Les cinq minutes de l'héraldique | Éphémérides normandes | Que lire ? avec Jean Mabire | À Thor et à raison… | Rencontres & Débats | Paroles d'élus | Santé | Politique d'abord ! | Publicité | Culture & Patrimoine | Conférences | Le Direct | Textes fondateurs du MN | Les débats | Aidez-nous | Prechi d'cheux nous | En coulisse | Salon des Muses | Lire sous les Pommiers | Idavoll | Éducation & Enseignement