TVNC : Normandie, d'actions et d'infos




Inscription à la newsletter


Publicité

Guillaume le Conquérant

Gilles Pivard a dessiné la vie du Conquérant, façon "Tapisserie de Bayeux".


Un site à découvrir : "Telle une tapisserie ", une vidéo et le tout qui mériterait un livre illustré pour les jeunes et les moins jeunes !
Une belle réalisation de Gilles Pivard.







Partager ce site

Plus qu’une mesquinerie de comptables sans imagination, il s’agit d’une erreur psychologique et stratégique !

Jeudi 27 Août 2020

​Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


Une voix de la France périphérique, la chaîne de télé « France Ô » vient de se taire définitivement. Elle n’était, paraît-il, pas « rentable » (- 3 % de part d’audience). Toutes les régions périphériques de France – et la Normandie en fait partie – ne peuvent qu’être solidaires et compatissantes à l’égard des populations d’outre-mer ainsi reléguées, mais aussi vis-à-vis des téléspectateurs de métropole qui appréciaient le caractère éminemment francophone de la chaîne, en quasi-rupture avec les manies anglo-saxonnes des chaînes parisiennes.

Les populations d’outre-mer, très diverses, n’auront donc plus de reportages sur leurs îles et territoires, leurs patrimoines floristique et faunistique, leurs expressions, leurs traditions : on annonce des prises d’antenne spécialisées sur France-Info et, peut-être, France 3 et France 24 : ce n’est pas suffisant et c’est un RENONCEMENT qui sera durement ressenti par les populations concernées.

 

Allons plus loin dans l’analyse.

Du point de vue normand d’abord. La Normandie, province maritime, est en liaison constante avec l’Outre-Mer. Elle a largement contribué à la découverte et au développement de ces lointaines contrées. Les échanges entre l’Outre-Mer et la Métropole passent essentiellement par les ports normands. Nous avons même un cousinage de choix avec Saint-Pierre et Miquelon, Saint Barthélémy, les Antilles, voire la Réunion.

Du point de vue français. Est-il nécessaire de rappeler l’importance stratégique de Kourou qui justifierait pleinement que l’on consacrât davantage de moyens à la Guyane ? Est-il utile de souligner que les T.A.A.F., qui pourraient être prometteuses, ne sont accessibles qu’à partir de la Réunion ? Que ce département – tout comme les Antilles et la Polynésie, d’ailleurs – dispose d’un fort potentiel touristique et que maintes productions tropicales proviennent de l’Outre-Mer ?

La France se vante de posséder le second espace maritime au monde et cela supposerait – ce n’est pas le cas – une marine militaire et commerciale à la hauteur et une attention particulière aux populations si éloignées de la métropole. Une chaîne de télévision dédiée est la moindre de cette sollicitude.

Au plan de la francophonie enfin, France Ô s’ouvrait à toutes les francophonies d’Afrique et des Amériques. La chaîne, d’ailleurs, aurait pu davantage se spécialiser dans cette voie. De même, elle aurait pu être le média privilégié de la diaspora française disséminée sur tous les continents.

 

Au final, une question se pose : a-t-on eu la volonté, par le truchement de la chaîne France Ô, d’accompagner la France dans sa dimension mondiale puisque, paraît-il, c’est la seule nation à être présente sur tous les continents ? A-t-on en haut-lieu – c’est-à-dire à Paris ! – la volonté d’être autre chose que des boutiquiers plus ou moins grippe-sous et des culs-de-plomb de terriens réticents devant les aventures maritimes et une ouverture au monde s’appuyant sur la diffusion de la langue française, vecteur de civilisation ?

C.N.O. - Le Havre, le 27 août 2020


La Rédaction