TVNC : Normandie, d'actions et d'infos




Inscription à la newsletter


Publicité

Guillaume le Conquérant

Gilles Pivard a dessiné la vie du Conquérant, façon "Tapisserie de Bayeux".


Un site à découvrir : "Telle une tapisserie ", une vidéo et le tout qui mériterait un livre illustré pour les jeunes et les moins jeunes !
Une belle réalisation de Gilles Pivard.






Partager ce site

Mobilisation pour l’abeille noire de Normandie

Mardi 26 Octobre 2021

​Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


La proposition de résolution N° 4445, déposée par le député Robert Thérry et soutenue notamment par Nathalie Porte, députée du Pays d’Auge, a été votée à l’unanimité par l’Assemblée Nationale. Elle invite le gouvernement à déclarer la sauvegarde des abeilles et à en faire une « Grande Cause nationale » en 2022. Il y a peu de sujets qui suscitent ainsi l’unanimité comme cette défense de ces indispensables pollinisatrices. Productrices de miel, gelée royale, cire, propolis, etc., les abeilles sont aujourd’hui menacées. Les causes en sont multiples : pesticides, monoculture, disparition des plantes mellifères, mais aussi varroa et frelons asiatiques, mais encore maladies diverses. La résolution Thérry incite notre société à se ressaisir en la matière et l’idée de faire de 2022 l’année de la Grande Cause nationale de défense des abeilles et du soutien à l’apiculture est excellente et ne doit pas être sans lendemains.

Au plan économique, il y a aussi urgence : la France ne produit pas le miel qu’on y consomme. Il faut en importer la majeure partie. Situation anormale : notre pays, autant que d’autres, devrait permettre au moins une autosuffisance des produits de l’apiculture. La situation est encore plus grave en Normandie : nous sommes une des régions les moins productrices.
Pourtant, les associations d’apiculteurs normands se démènent et la Région en a pris conscience.

Avant même la réunification, un programme régional préconisait la création de ruchers dans les lycées et les centres de formation d’apprentis. C’est ainsi que des ruches ont été installées à Boisguillaume, Brionne, Elbeuf, Evreux, Fécamp, Pont-Audemer, St Valery-en-Caux Sotteville, Bolbec et Yvetot…
C’est surtout depuis la Commission permanente du Conseil régional du 19 septembre 2016 qu’un dispositif exceptionnel et cohérent de soutien aux apiculteurs a été lancé (21 euros par ruches, 7 500 maximum par exploitation). Le plus important, nous semble-t-il, est l’ambition de la Région d’être la première pour la conservation de l’abeille noire, espèce locale, bien adaptée à nos conditions climatiques et douée d’une bonne longévité. Le projet APINOIRE NORMANDIE s’inscrit dans le cadre de la préservation des races patrimoniales normandes. En juillet 2020 s’est installé à Epaignes (27) le Conservatoire de l’abeille noire de la Com/com Lieuvin – Pays d’Auge. De plus, nos 4 Parcs naturels régionaux encouragent l’apiculture, tant professionnelle qu’amateur.

La mobilisation souhaitée pour 2022 par la résolution Thérry doit se traduire en Normandie par des mesures d’encouragement encore plus fortes :

  • En liaison avec les Régions voisines un plan de lutte pour l’éradication du frelon asiatique.
  • Inciter le monde agricole à limiter l’emploi des pesticides et à consacrer des parcelles à la culture de plantes mellifères.
  • Encourager l’APIAGROFORESTERIE (reconstitution du réseau de haies normandes. « Planter des arbres pour les abeilles », selon le professeur Yves Darricau).
  • Consolider le Conservatoire du Parc régional du Perche qui s’est spécialisé dans la sauvegarde et la promotion de l’abeille noire.
Et le Cercle Normand de l’Opinion lance l’idée de la création d’un rucher dans chaque commune de Normandie, en y associant le plus possible la population.
Que la grande Cause nationale de 2022 de défense de l’apiculture se traduise en Normandie par une grande Cause régionale de promotion de l’abeille noire normande.

Cercle C.N.O. du Pays de Bray, le 25 octobre 2021

La Rédaction

Nouveau commentaire :
Twitter