TVNC : Normandie, d'actions et d'infos




Inscription à la newsletter


Publicité

Guillaume le Conquérant

Gilles Pivard a dessiné la vie du Conquérant, façon "Tapisserie de Bayeux".


Un site à découvrir : "Telle une tapisserie ", une vidéo et le tout qui mériterait un livre illustré pour les jeunes et les moins jeunes !
Une belle réalisation de Gilles Pivard.







Partager ce site

La vallée de la Seine n’est pas le cône de déjection du torrent parisien

Jeudi 8 Octobre 2020

​Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


D’autres que nous (Mouvement Normand, Union pour la Région Normande, Bienvenue en Normandie, etc.) ont, depuis une décennie, dénoncé l’impérialisme parisien qui lorgne sur la Vallée de la Seine sans égard pour une Normandie que la Capitale préférait divisée pour mieux l’exploiter. Le projet Grumbach, en son temps, sous prétexte de donner une dimension mondiale au Grand Paris par un accès direct et sans contrôle à la mer, avait déjà distingué – sans jamais la nommer – une « Normandie utile », c’est-à-dire la Vallée de la Seine, une bande de territoire large de 50 km, reléguant ainsi le reste de la Normandie (les trois départements « bas-normands », l’ouest de l’Eure, l’est de la Seine-Maritime) au rang de « ploukistans », tout juste bons à servir de bronze-culs pour Parisiens en goguette… La prétention parisienne s’exprima impudemment lors du projet de fusion des ports de la Seine : le Grand Port Maritime du Havre, le Grand Port Maritime de Rouen, le Port Autonome (fluvial) de Paris. HAROPA, acronyme du Havre, de Rouen, de Paris voulant aussi dire HARbours Of PAris… Là, encore, on prit prétexte d’un non-choix entre Le Havre et Rouen pour proposer… Gennevilliers comme siège d’Haropa… Pourtant le Premier ministre, Édouard Philippe, était ancien (et futur) maire du Havre et le Préfet Parisot était bien le coordinateur du projet Axe Seine sous la tutelle directe du Chef de gouvernement à Matignon…

Si rien – ou presque rien – n’a vraiment avancé en trois ans dans la gouvernance de la Vallée de la Seine, notamment en matière de désenclavement ferroviaire de la Normandie selon la Ligne Nouvelle Paris-Normandie, c’est que les milieux parisiens attendaient leur heure : le réseau Eole va atteindre Mantes, le reste, vers Rouen et Caen se fera… dans 15 ou 20 ans…

 

L’offensive parisienne nouvelle vient de reprendre. Mme Hidalgo, maire de Paris, en son début de nouveau mandat, montre les dents : elle verrait bien la réalisation d’une nouvelle Région associant le Grand Paris (qui se confond peu ou prou avec l’Ile-de-France) et la Vallée de la Seine… Une sorte d’Euro-Région métropolitaine aux ambitions mondiales voulant rivaliser avec les conurbations pékinoise et new-yorkaise et autres… Et l’on promet à l’envi de réaliser une liaison rapide de fret ferroviaire entre Paris et Le Havre… La carotte pour faire avancer les ânes en quelque sorte…

Et la Normandie dans tout cela ? Désarticulée, décérébrée, une survivance surannée et ringarde pour esprits obnubilés par le legs de l’histoire… On comprend la grogne du Président Morin :

« Non, la Normandie n’est pas le paillasson de l’Ile-de-France. Les Normands adorent recevoir les Parisiens mais ils ont trop souffert de leur division pour être désormais absorbés par le Grand Paris. Oui pour un projet collectif sur la Vallée de la Seine. »

Et Rouen, là-dedans ? On ne semble pas faire grand cas de la Métropole de Rouen – Normandie. Peut-être considère-t-on à Paris que ce n’est pas une vraie métropole ? Le maire de Rouen, président de la métropole, Nicolas Mayer-Rossignol, devrait se rapprocher du Président de la Région : qu’il n’oublie pas que son prédécesseur, M. Sanchez, s’entendait assez bien avec Hervé Morin… Les querelles d’hier doivent s’effacer devant les périls et les dangers communs. C’est avec la Région Normandie, mais aussi avec les Pôles métropolitains du Havre et de Caen que Rouen pourra résister aux ambitions léonines des Parisiens gloutons.


C.N.O. Rouen – Droite, le 7 octobre 2020


La Rédaction