TVNC : Normandie, d'actions et d'infos








Inscription à la newsletter


Guillaume le Conquérant

Gilles Pivard a dessiné la vie du Conquérant, façon "Tapisserie de Bayeux".


Un site à découvrir : "Telle une tapisserie ", une vidéo et le tout qui mériterait un livre illustré pour les jeunes et les moins jeunes !
Une belle réalisation de Gilles Pivard.






Partager ce site

La Normandie mérite-t-elle d’être méprisée dans le tréfonds de son héritage ?

Jeudi 2 Juin 2022

​Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


Un vaste projet de rénovation du Château de Caen suscite l’intérêt bien compris des milieux les plus diverses et il n’est pas question ici d’en discuter les modalités. Avec intelligence, la municipalité de Caen en a fait la présentation à plusieurs associations culturelles ou de simples usagers pour que cette surface de la vaste enceinte de la forteresse médiévale constitue un havre de délassement à la ville et proche de l’Université.
L’adjointe à la culture de la ville, Madame Emmanuelle Dormoy, semble piloter l’opération ou, à tout le moins, en vanter les grandes lignes. Répondant à une observation sur le fait que le projet ne s’appuyait pas sur l’héritage normand qui, tout de même, imprègne ce lieu privilégié du pouvoir ducal, elle répondit par une sorte d’aphorisme qui en dit long sur ses conceptions en matière culturelle :

« L’universel du patrimoine, ce n’est pas le régionalisme ! »

et, de plus en plus méprisante, elle précisa :

(elle) « n’avait jamais eu un engouement pour le drapeau normand ».

Outre que le lieu nous paraît mal choisi pour manifester une telle morgue prétentieuse, il nous semble que la dame a doublement tort.

D’abord, opposer l’universel à l’enracinement est une démarche fallacieuse et empreinte de ringardise. C’est parce qu’il est Normand que Maupassant est universel, tout comme Nikos Kazantzaki est universel parce qu’il est Crétois ou Halldor Laxness mondialement connu parce que totalement Islandais. Chaque grand auteur, parce qu’il s’inscrit dans son contexte d’origine, apporte une pierre à l’édifice de la littérature universelle. L’universel, ce n’est pas une désincarnation.
Et puis, quel mépris pour la Normandie qui, parmi toutes les Régions d’Europe, est l’une de celles qui ont apporté le plus au patrimoine mondial. La Normandie, n’en déplaise à Dame Dormoy, est la matrice de deux des civilisations à prétention mondiale : la française et l’anglaise… Excusez du peu !

Ces arguments qui s’inscrivent en faux contre une idéologie mondialiste déjà dépassée laisseront de marbre l’adjointe à la culture de la ville de Caen. Mais était-il si incongru, à quelques années (2027) où la Normandie va commémorer la naissance de Guillaume le Conquérant, de se demander si la rénovation de la basse-cour de la forteresse, que le Duc-Roi et ses fils ont édifiée et dont ils ont fait l’un des symboles de leur pouvoir, ne devait pas justement s’inscrire dans ce grandiose souvenir ?

Belle occasion manquée et témoignage de l’acharnement imbécile du déconstructivisme ambiant !

 

Cercle C.N.O. de Caen, le 2 juin 2022



La Rédaction

Nouveau commentaire :
Twitter