TVNC : Normandie, d'actions et d'infos




Inscription à la newsletter


Publicité

Guillaume le Conquérant

Gilles Pivard a dessiné la vie du Conquérant, façon "Tapisserie de Bayeux".


Un site à découvrir : "Telle une tapisserie ", une vidéo et le tout qui mériterait un livre illustré pour les jeunes et les moins jeunes !
Une belle réalisation de Gilles Pivard.







Partager ce site

La force d’un consentement normand

Mercredi 5 Août 2020

​Communiqué du Réseau citoyen du Cercle Normand de l'Opinion


Le Cercle Normand de l’Opinion du Havre a développé (voir Répliques Normandes – 29 juillet) l’idée de consentement en l’appliquant tout particulièrement à l’impôt. Les citoyens ne sont pas que des contribuables et si une Nation, un Etat ont évidemment besoin de la participation financière des citoyens, il est d’autres consentements tout aussi importants qui contribuent tout autant au bonheur d’une population.

Dans l’idée de consentement, on trouve la volonté populaire de se rassembler pour résoudre toutes les grandes questions qui se posent aux déférentes collectivités : questions sociales, solidarités intergénérationnelles, problèmes de formation, défis écologiques, sécurité collective, notamment tout ce qui touche à la santé, défense, le tout sans oublier les dimensions culturelle, patrimoniale, identitaire.

Depuis la réunification de la Normandie, le 1er janvier 2016, la Région apparaît pour ce qu’elle est aux yeux des citoyens : le bouclier social des Normands, le moteur institutionnel d’une volonté normande exprimée, le lieu de convergence de tous les dynamismes individuels et collectifs.

 

Les problèmes, dès qu’ils apparaissent, n’offrent pas une panoplie de solutions divergentes et les citoyens de bonne volonté peuvent se rassembler autour de projets faisant rapidement consensus. Projets globaux qui concernent toutes les catégories, tous les terroirs. Projets cohérents dès lors qu’ils se traitent dans la cohérence d’une Région normande, héritage du passé et possédant les atouts de son positionnement exceptionnel. Fille de la mer (la Manche) et du fleuve (la Seine), l’intangible vocation de la Normandie en fait une région d’ouverture et d’échanges.

En elle s’allient les mondes complémentaires du littoral et d’une ruralité restée dynamique. Les villes, même les plus importantes, ne sont pas écrasantes et permettent – si l’on veut bien les considérer – aux petites cités et aux villes moyennes de jouer leur rôle de relais et d’entraînement. La multipolarité urbaine est l’une des chances de la Normandie si toutefois un désir de rassembler les énergies l’emporte sur les égoïsme des localismes. C’est aussi cela le consentement normand, un sentiment de solidarité qui est apparu avec la prise de conscience de la force engendrée par l’addition des deux demi-régions d’antan.

 

Au moment où les effets d’une crise aussi soudaine qu’imprévue vont s’abattre sur nos contrées, nos métiers, nos familles, il convient plus que jamais que le consentement normand, qui s’apparente au sentiment d’appartenance à la Normandie retrouvée, devienne l’élan à partir duquel tous les espoirs de résilience seront permis.

 

C.N.O. - Mont-Saint-Aignan, le 3 août 2020


La Rédaction